La Sainte-Georgette

N’avez-vous jamais eu ce sentiment profond en regardant quelqu’un qu’il est celui qui vous correspond ? Que cette personne est celle avec laquelle vous allez vous épanouir pleinement, celle avec qui vous avez envie de tout faire, tout voir, tout écrire ?

Cet homme-là, je ne le quitte jamais longtemps du regard. Je veux profiter pleinement du spectacle de sa beauté, jouir de sa présence comme si c’était la dernière fois, en appréciant pleinement chaque moment à ses côtés, à les récolter, les cueillir, les chérir.

Depuis quelques mois je ne cesse de le regarder encore et encore, lui qui fait aujourd’hui partie de ma vie. Je me surprends parfois à l’admirer des minutes durant, à l’épier quand il se coiffe dans la salle de bain, à me pencher par dessus son épaule pour entrevoir son dos, à scruter chaque parcelle de son visage pour fixer à jamais ces détails en moi.

Romantique et amoureuse, je ne pouvais oublier la Saint Valentin. Si certains trouvent cette fête ringarde, démodée ou génératrice de consommation, pour moi elle reste le moyen de se recentrer sur ses sentiments, sur l’autre.

Les roses, les chocolats et le champagne posent le décor… mais c’est lui le centre de mon attention : ses mains carrées posées sur ma cuisse, les veines le long de ses bras denses, et la stature de ses épaules gonflées. Puis ses lèvres ourlées et ce nez droit qui structure son visage si doux.

La chaleur des bougies se reflète dans ses yeux et les rendent plus ardents encore. Cet homme je l’aime comme je n’ai jamais aimé. Il me rend belle, vivante, et curieuse du monde. Il m’offre à la fois douceur, passion et sécurité et dans le cocon de notre intimité, il me raconte, de sa voix grave, les plus belles histoires d’amour.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *